Un américain à Bussy, Photographies 1940-2001

Exposition du photographe américain Gene FENN, grand ami de Douglas Gorsline.
Commissariat d’exposition : Françoise Le Corre

Bénéficiant d’une bourse, la G.I. Bill, Gene FENN vient en France en 1949 pour compléter avec Fernand Léger ses études de peinture, entreprises à la Cooper Union de New York. Il travaille comme photographe de mode, de publicité, et fait de nombreux reportages sur des personnalités du monde artistique.
Vers les années 70 il allie ses deux formations dans ce qu’il nomme “photo/peinture intégrés”.

Vernissage au Musée Gorsline à Bussy-le-Grand le samedi 11 juin 2016 à partir de 15h. L’expo sera visible tout l’été, les vendredi, samedi et dimanche de 15h à 19h (et sur rendez-vous pour le reste de la semaine), jusqu’au 18 septembre.

Un américain à Bussy | Gene Fenn : Photographies 1940-2001

Qui est Gene Fenn ?

Gene Fenn et José de Carvalho de la Galerie d’Anvers en 1985

Fils d’un éclairagiste de théâtre, Eugene Fenn, alias Gene Fenn voit le jour le 16 avril 1911 à New York. Il est connu pour avoir été photographe de mode et peintre.

Comme une histoire américaine débute toujours par une anecdote, voici celle qui propulsa le jeune Gene Fenn sur le chemin de son destin.

Au tournant des années 30, alors qu’il vend des légumes sur la sixième avenue pour financer ses études de photographie et de peinture à la Cooper Union de New York, il est exaspéré par l’une de ses clientes qui, quotidiennement, choisit ses fruits et légumes avec une minutie frisant la maniaquerie : « Non, pas cette poire, je veux celle-ci, non celle d’à côté… »
Impatient de tempérament, le jeune Gene ne contient plus son exaspération et lui demande un jour avec arrogance.
« Mais qu’est-ce que vous faites dans la vie ? »
« Je suis photographe » lui répond-t-elle.
« Eh bien figurez-vous que moi aussi je suis photographe » lui dit-il.
Elle le dévisage, interloquée, et lui demande : « Apportez-moi votre book pour me le prouver ».

Le lendemain elle examine attentivement les photos de son marchand de légumes et l’engage sur le champ comme assistant. L’étoile montante de la photo de mode Louise Dahl-Wolfe perfectionne son éclairage en le modelant sur celui de son nouvel assistant.
Par la suite, celui-ci est engagé par Alexei Brodovitch, directeur artistique du magasine Harper’s Bazaar, dont il fit, par exemple, la couverture en juillet 1944.

Gene Fenn est aussi très connu pour ses reportages et ses photos à la chambre 8x10’ en Kodachrome du travail de Dior, Givenchy, Schiaparelli, etc...
Il utilise des techniques photographiques de pointe pour l’époque et rapporte des États-Unis les premiers flash pro électroniques copiés ensuite par Balcar.
De plus, il est à l’origine de la reconnaissance du Copyright en France pour les photographes- illustrateurs et reporters.

Installé en France à partir de 1949, il étudie de nouveau la peinture avec Fernand Léger et André Lhote, ce qui l’établit durablement dans le milieu du monde de l’art duquel il ’’tirera le portrait’’.

Il s’oriente alors vers une production hybride de photographie et de peinture qu’il qualifiera lui-même, non pas de collages, mais de Photo-Peinture Intégrés.

Quel voile sera levé durant l’exposition ?

Les photos de haute-couture des années 40-50 furent redécouvertes par Laurent Wiame et des journalistes spécialisés. La dernière grande exposition de Gene Fenn a été organisée par José de Carvalho, propriétaire en 1985 de la Galerie d’Anvers dans le 9e arrondissement de Paris.

Montée dans le cadre du Mois de la Photo en novembre 1986, elle se tenait dans les locaux de la Banque BRED, boulevard des Capucines à Paris, sur plus de 800 m2.

L’exposition que nous présentons cette année, certes plus modeste, sera structurée autour des trois composantes qui animèrent G. Fenn toute sa vie d’artiste.

des photographies pour la haute-couture
Prise de vue réalisée par Gene Fenn pour le coutier Jean Patou
Shooting pour une fourure


Noguchi sculpture and model Junior Bazaar, 1944


des portraits de couturiers, de peintres, de musiciens, d’écrivains du XXème siècle


Pablo Picasso, 1955



Igor Stravinsky, 1948


des recherches personnelles


 Inspiré par le tableau Les Loisirs de Fernand Léger, Gene Fenn a incrusté son (...)
L’Atelier-Léger, 1985
Inspiré par le tableau Les Loisirs de Fernand Léger, Gene Fenn a incrusté son visage (à droite avec le chapeau) au côté de ses amis, quatre bénéficiaires, comme lui, de la G.I. Bill, une bourse d’étude attribuée aux soldats américains démobilisés de la seconde guerre mondiale.
A ce titre, ils se retrouvèrent tous les cinq élèves de Léger et Lhote et purent apprécier la vie française d’après-guerre, à bicyclette, après le temps des cerises.